Colloque Autisme, Numérique et Robotique : note pour les étudiants de l’université Rennes 2

Sous son apparence moderne, faisant appel aux nouvelles technologies, ce colloque recycle en réalité une pratique psychanalytique.

Affiche du Colloque de Rennes 2 , Autisme : numérique et robotique. Quel partenaire privilégié au 21ème siècle? 7 et 8 novembre 2019. Université Rennes 2 – Campus Villejean. A droite il y a un fond de code binaire informatique en bleu et une main humaine touchant le doigt d’une main de robot.

Au-delà de la psychanalyse et d’autres courants de psychologies fondés sur les croyances et les dogmes, il existe une psychologie, une psychopathologie qui vise une approche fondée sur les données probantes et la remise en question [1].
Le 7 et 8 novembre l’université de Rennes 2 accueille un colloque sur l’autisme et robotique en promouvant l’affinity therapy. En 2015, le même colloque avait eu lieu. L’affinity therapy n’est pas juste la médiation par les centres d’intérêts comme les robots, c’est un énième recyclage de la psychanalyse appliqué aux autistes.

Après une recherche sur les participants, il s’avère sans surprise que la majorité sont lacaniens (de la lignée directe de Lacan ECF (Ecole de la Cause Freudienne) ou membres de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP)

L’ECF provient de Jacques Lacan, l’AMP a été fondé par son héritier en 92 en Argentine. C’est ainsi qu’au début des années 2000 des copies de l’ECF sont nées dans le monde [2].

On voit dans le colloque que la majorité écrasante des intervenants n’est pas juste psychanalyste, mais psychanalyste lacaniens et orthodoxes ECF / AMP. Ce courant est dangereux pour les personnes autistes car il impose une vision dépassée par rapport à la conception de l’autisme par les personnes autistes et dans la science mondiale, plus généralement dans toute sa conception de la psychopathologie.

Sous ses dehors modernes, l’association CLE Autistes affirme que ce colloque risque de faire croire aux étudiants qu’il s’agit de la vision internationale de l’autisme, et qu’il risque d’instrumentaliser des questions légitimes pour conserver les intérêts des psychanalystes dans le champ de l’autisme.

Nous sommes preneurs de toute info fiable sur le colloque et de sa retranscription.
Nous sommes prêt à revoir certaines affirmations énoncées ici si elles s’avéraient fausses.

Lien vers les intervenants et leur descriptif

Sources :

 [1]: https://colpsypreuves.sciencesconf.org/

 [2] : https://www.wapol.org/fr/las_escuelas/Template.asp

Partagez!
novembre 6, 2019

Étiquettes : ,