L’autisme se manifeste vraisemblablement sous différentes formes, à tel point que l’on dit souvent qu’il y a autant de formes d’autisme qu’il y a d’autistes. Si nous pouvons reconnaître qu’il y a des différences dans l’autisme, il y a une chose dont nous sommes pourtant à peu près sûrs : l’autisme c’est l’autisme.


Quelles que soient les difficultés ou les facilités, que l’on soit considérés comme «autistes lourds» ou «autistes légers», que nous soyons verbaux ou non-verbaux, avec une intelligence normale, en deçà ou au-delà de la normale, nous sommes avant tout autistes, et nous nous reconnaissons en tant que tels.


Aussi, et contrairement à l’accusation éhontée lancée aux quelques autistes qui s’expriment publiquement, nous refusons de faire une distinction entre les autistes : nous sommes avant tout semblables dans notre condition, et dans le respect de nos différences.


Ce n’est pas parce que des autistes peuvent s’exprimer verbalement, ou parce qu’ils disposent d’une intelligence au-delà de la norme, qu’ils ne connaissent pas de grandes difficultés à vivre dans un monde qui n’est résolument pas fait pour eux.


Ce n’est pas parce que des autistes ne peuvent pas s’exprimer verbalement, ou parce qu’ils disposent d’une intelligence en deçà de la norme (ce qui reste à démontrer puisque les tests de QI ne sont absolument pas adaptés aux autistes), qu’ils ne connaissent pas certaines facilités ou qu’ils n’ont rien à apporter au monde qui les entoure.


Certains, par facilité ou tromperie, accusent les autistes qui peuvent s’exprimer de ne se préoccuper que des autistes qui sont comme eux, délaissant, voire méprisant, ceux qui n’auraient pas les mêmes facilités d’expression ou d’intelligence. Et il n’y a évidemment rien de plus faux.


Nous, autistes, nous sentons bien plus proches de n’importe quel autre autiste, quand bien même il ne s’exprimerait pas, quand bien même il serait déficient, que de n’importe quelle personne non autiste, quelle que soit son intelligence.


Tous les autistes qui sont conscients du sort que nous a toujours réservé la France sont profondément choqués et profondément tristes de voir que la situation n’évolue pas. Les autistes libres ne cherchent qu’à libérer les autres, les autistes autonomes ne cherchent qu’à rendre les autres autonomes aussi.


Et surtout, et quelles que soient les insultes que certains continueront à nous lancer au visage, nous continuerons à nous battre et à nous faire entendre, à construire pour que change enfin la situation de TOUS les autistes !

Partagez!