Autisme : des personnes autistes interpellent les candidats aux municipales à Paris

Un collectif de personnes autistes a fait le bilan de la mandature parisienne concernant l’autisme et interpelle les candidats aux municipales de Paris

Le collectif pour la liberté d’expression des Autistes (CLE Autistes) est une association de personnes autistes adultes et lutte pour l’acceptation et la non-discrimination des personnes autistes, son siège est dans le 20ème arrondissement de Paris.  Paris ayant les compétences d’un département, la capitale est un élément clé dans les politiques du handicap. 

Le collectif a effectué un bilan de la mandature parisienne et révèle que la politique de la maire sortante Anne Hidalgo n’a pas intégré l’autisme dans sa politique de mise aux normes d’accessibilité de la ville, symbolisée par les jeux olympiques. La majorité des financements sont dirigés vers des établissements médico-sociaux et les accueils de jour à hauteur de 31% et de 68%, déplore le collectif. Il rappelle que selon la convention relative aux droits pour les personnes handicapées, ratifiée par la France, et les recommandations de l’ONU, les établissements spécialisés ne relèvent pas de la vie autonome, c’est à dire le droit et le choix de pouvoir vivre dans la collectivité en milieu ordinaire avec le soutien nécessaire. Celle-ci est concrètement financée à hauteur de 1% et concerne des services à domicile de façon générale.

CLE autistes regrette également que les associations promouvant les méthodes comportementales, méthodes normalisatrices, controversées et pas toujours respectueuses du bien-être des personnes autistes soit majoritairement financées à 80% au détriment de celles fournissant des méthodes plus focalisées sur l’adaptation, les besoins et un apprentissage adapté au fonctionnement des personnes autistes. 

Enfin, l’inclusion ne semble pas être prise dans sa dimension globale car les financements votés en conseil de Paris ne concernent que l’accès à la culture sous une forme associative et des services à domicile. Le collectif souligne que les politiques du handicap doivent être basées sur les droits humains et concerner en conséquence tous les domaines de la vie quotidienne comme le rappelle l’ONU. 

Fort de ce constat, le Collectif pour la Liberté d’Expression des Autistes a élaboré cinq axes politiques autour de quelques questions, parmi lesquels, la transparence et l’ouverture des politiques aux personnes autistes et aux acteurs concernés, la mise en œuvre de la vie autonome quel que soit le niveau de capacité, l’accessibilité de la capitale et aux élections en incluant l’autisme, l’accès à une éducation adaptée dès la petite enfance sans devoir se normaliser pour y accéder, l’inclusion du validisme et de la psychophobie dans les politiques de lutte contre les discriminations. Des préoccupations dont le Collectif souhaite, que les candidats à la mairie de Paris se saisissent et s’en inspirent pour plus d’égalité et d’inclusion. 

ANNEXES_mairie_paris

Annexe bilan autisme de la Mairie de Paris 2014-2020

questions_mairie_de_paris

Questions et axes aux candidat.e.s de la Mairie de Paris

A l’échelle des communes, nos propositions pour une ville inclusive

Partagez!
février 23, 2020