Sophie Robert : des propos discriminants et une trahison sans retour

Mention de propos violents que nous jugeons transphobes, racistes et islamophobes dans cet article et dans la pièce jointe. Celle-ci contient les preuves détaillées et des réponses sur certains points pour les novices, si vous êtes concerné.e vous pouvez l’éviter.

Publications publique de Sophie Robert le 21 juin 2020 : soutien à Rowling, « la femme n’est pas un costume et n’est pas une idée dans la tête d’un homme ». Elle recentre sur l’importance de la vulve et du sexe féminin pour définir les femmes. Elle déplore qu’on appelle les femmes des « menstruatrices ». Ce serait un mal profond d’inclure les femmes trans dans le genre féminin. Le « transactivisme » serait de la misogynie patriarcale.

Les dernières publications de Sophie Robert sur son profil Facebook ont interpellé CLE AUTISTES.

En effet, la réalisatrice Sophie Robert, qui œuvre pour la cause de l’autisme et contre la psychanalyse  ( « Le mur »,« Le phallus et le néant » ) a eu des propos que nous jugeons transphobes (cf les captures en pièce jointe), tout comme l’autrice JK Rowling (Harry Potter) qui soutient que la vulve est le centre des femmes (comme le pénis est le centre des hommes, selon les psychanalystes).

Sophie Robert a relayé les récentes déclarations de JK Rowling (qui a pris position contre les personnes transgenres à plusieurs reprises sur twitter, et également relayé les publications de personnes notoirement anti-trans).

            JK Rowling ne se positionne pas seulement contre l’existence des personnes trans : elle finance la fondation Lumos dont le but est la désinstitutionnalisation des enfants au sens large (handicap et protection de l’enfance). Elle a co-fondé cette ONG avec la Baronne Emma Nicholson, parlementaire britannique anti-IVG du parti conservateur, dont elle est proche et qui s’est engagée contre la réforme des droits des personnes trans.

L’engagement pour le handicap de JK Rowling, qui lutte parallèlement avec acharnement contre les personnes transgenres, se nomme du « validonationalisme » c’est-à-dire que les droits du handicap ne s’appliquent que si les personnes handicapées peuvent se conformer au système cishétéropatriarcal colonial dominant, et qu’elles ne s’écartent pas des normes dominantes.

JK Rowling s’inquiète que les personnes autistes soient influencées par les militant.es trans et que leur identité de genre soit brouillée. Cet argument dangereux sert à refuser les transitions des personnes autistes en psychiatrie et en institutions, car l’autisme serait vu comme incompatible avec le genre.

Sophie Robert a relayé également des publications reprenant des représentations jugées racistes et islamophobes par les concernés et entendues à droite et à l’extrême droite: stigmatisation des femmes portant le voile, criminalisation et « ensauvagement » des personnes racisées et propos discréditant Adama Traoré et les luttes anti-racistes contre les violences policières (cf pièce jointe).

Sophie Robert discute et remet en cause les transitions des personnes transgenres alors qu’elle est illégitime en tant que personne cisgenre pour donner son avis sur le sujet. Elle reprend la désinformation validiste de l’extrême-droite sur la transition médicale (les hormones seraient cancérigènes et les cliniques de genre adoreraient faire des transitions) et sur l’identité de genre des enfants ou des adolescents de manière condescendante.

Pour rappel : les propos que nous et d’autres estimons transphobes, racistes ou islamophobes ne sont pas des opinions, mais des manifestations de violence inacceptables. D’autant plus que la population autiste est animée par la fluidité de genre et que les personnes autistes racisées sont moins diagnostiquées.

On ne doit plus ignorer les affinités politiques de JK Rowling.

Mais peut-on encore s’étonner des positionnements de Sophie Robert, alors que la plupart de ses productions font l’éloge des méthodes comportementales (pourtant remises en question par les autistes et la recherche scientifique), et qu’elle a également fait la promotion de l’entreprise Andros qui promeut a sa façon les autistes en emploi… ?

CLE Autistes ne peut plus nier que les positionnements politiques de Sophie Robert divergent des attentes du collectif en matière de défense des droits des personnes autistes. Il accorde son soutien plein et entier à toutes les personnes trans, décidant dorénavant de rompre les liens avec Sophie Robert, son travail, ses productions et de ne plus en faire la promotion.


Cette décision a été votée à 91% avec un dissensus non retenu sur les motivations et la qualité des films de Sophie Robert. CLE autistes a également signé la tribune de Toutes les femmes avec quasi l’ensemble des associations militantes et féministes de France. Vous y trouverez déjà des réponses à ces féministes se disant anti-queer ou anti-trans. Il n’y a aucun débat sur le sujet dans le féminisme français.

Sources : L’intégralité des captures d’écran et les détails sur chaque propos violents véhiculés par Sophie Robert sont en lien ici.

Partagez!
octobre 8, 2020

Étiquettes : , , , ,