Autisme, handicap et pont

La rubrique parole d’autistes donne la voix à toutes les personnes autistes, elle n’engage que leurs auteurs et autrices. Il ne s’agit pas de la ligne de l’association.

Par Greg

Nous méritons tous votre respect.

Je suis né seul sur une île.

Je vois la terre ferme assez loin, et je peux y voir beaucoup de gens qui s’y agitent. C’est très bruyant et très rapide là-bas, alors que sur mon île, on se sent au chaud et en sécurité.

J’ai entrepris il y a très longtemps la construction de mon pont qui me permet de relier mon île à la terre ferme. Il est désormais terminé malgré les tempêtes qui ont plusieurs fois failli le détruire. Mais j’y suis arrivé et ce n’est pas le fruit du hasard. J’ai eu à la fois l’aide, l’énergie, et la patience pour le construire. Je suis fatigué mais il était indispensable pour moi de le terminer et je suis content d’y être parvenu.

Désormais, je dois l’emprunter régulièrement. Traverser la mer est très fatiguant aussi. Non seulement il faut traverser avec le vent de face, mais en plus il faut réparer ce pont qui s’effrite régulièrement. Une fois arrivé sur la terre ferme je me retrouve dans cette agitation générale que je voyais de loin. Je suis content d’interagir car c’est ce que je voulais. C’est à la fois enivrant et exténuant. Je dois déjà penser au chemin du retour car mon énergie décline à une vitesse vertigineuse.

Je rentre me reposer chez moi, et sur le chemin du retour, je vois d’autres camarades des îles aux alentours.
Certains, comme moi rentrent de la terre ferme et empruntent leur pont. Chaque île est plus ou moins loin de la terre, et on voit que les ponts ne sont pas tous construits avec les mêmes matériaux et la même solidité.
Certains sont toujours en train de construire leur pont, avec l’aide de leurs proches.
Certains ont tenté de construire leur pont mais l’ont abandonné. Leur île est trop loin de la terre ferme, ou ils n’ont pas eu l’aide, l’énergie nécessaire, ou même la volonté pour le terminer. Je ne sais pas pourquoi leur pont ne s’est pas réalisé et personne ne peut l’expliquer à part eux.

Chaque personne a son histoire. Et ce n’est pas parce que certains parviennent à voyager difficilement sur la terre ferme qu’ils pourront  y déménager un jour.
Leur expérience de construction de leur pont pourrait être très utile pour les autres, à condition que ce pont soit respecté pour ce qu’il est : la construction et la préoccupation d’un autiste qui a envie de se battre et d’interagir avec les autres.

Partagez!
décembre 3, 2018