Réorganisation et projet associatif de CLE Autistes

Description de l’image : le logo de la neurodiversité militante. Sur fond rouge-ocre, un cercle rouge ocre, orange et rouge entoure un poing levé. En dessous, il a le symbole infini de la neurodiversité couleur or.

CLE Autistes achève sa première année d’existence. L’année fut mouvementée en terme d’actions militantes et de prises de position. Nous avons d’abord été fondés sur la lutte contre la guérison de l’autisme et le discours pathologique incarné par Vaincre l’Autisme en France, comme Autism Speaks aux Etats-Unis. Hugo Horiot fut notre inspirateur et nous pouvons aussi remercier les parents qui l’ont attaqué, ce qui a abouti à notre fondation.

Très vite et conformément aux statuts, nous nous sommes rapidement élargi à toutes les thématiques du monde de l’autisme, selon le paradigme de la neurodiversité, du modèle social-relationnel du handicap et l’angle intersectionnel.

Certains malentendus ont pu avoir lieu sur ces termes pourtant définis dès le premier jour, par méconnaissance ou par désaccord. Des fondateurs et fondatrices sont parti.e.s, certains membres aussi, mais nous n’avons cessé de croître en terme d’adhérents et d’adhérentes.

Désormais, l’association se stabilise et trouve sa voie en matière de revendications et d’activités. Nous voulons traiter toutes les thématiques de l’autisme ce qui inclut aussi les autres identités pouvant interagir (non-oralisation, handicap intellectuel, femmes & non-binaires, LGBTIQA*, personnes racisées, précarité). Mais nous sommes aussi militant.e.s c’est à dire que nous nous définissons comme un mouvement politique, dans la lignée des mouvements du droit du handicap et de la neurodiversité au niveau international.

Certain.e.s peuvent avoir peur du combat. Mais il y a combat tous les jours dans la société pour survivre ou faire respecter sa dignité. La société est conflictuelle car elle sépare et domine des personnes sur la base de leurs caractéristiques de genre, de capacités mentales ou physiques, d’origine ethnique, de sexualité ou de revenus. Il ne s’agit pas non plus d’une division identitaire, mais d’une lutte politique avec les personnes concernées par ces discriminations et des allié.e.s non-concerné.e.s qui nous aident.

Cependant, nous sommes conscient.e.s qu’au vu du retard accumulé en France tant sur le diagnostic, la reconnaissance, les services pour l’autisme que sur le militantisme par les autistes, nous ne voulons pas restreindre l’association à de l’activisme ou à de la production d’idées perçues comme « radicales ».

En réunion avec les adhérent.e.s, il a donc été décidé des priorités de l’association et de son projet associatif. Une réorganisation va être aussi démarrée pour permettre des activités séparées, claires et lisibles afin que chacun.e puisse trouver ce qui l’intéresse. Les priorités sont autant l’entraide, le soutien, rompre l’isolement que l’activisme et la formation à l’auto-défense** autistique.

Organisation de CLE Autistes

L’association est nationale et a un fonctionnement régional.

Dans un contexte français et pour faire entendre les spécificités des revendications du militantisme des personnes autistes et handicapées, il est indispensable d’avoir un discours radical et politique sur le plan national.

Sur le plan local, les discours politiques ne sont pas forcément adaptés et de nombreuses personnes autistes n’ont pas ces besoins en premier lieu. Il s’agit donc d’avoir différents projets pour améliorer l’accessibilité, se rencontrer, se soutenir, diffuser notre vision auprès des professionnels et des structures, former aux droits et à une identité positive/culturelle de l’autisme. Cela impose plus de convivialités et de discussions sur nos besoins. C’est de la politique de terrain.

Des délégué.e.s régionaux vont mieux organiser les régions et nous souhaitons être présent.e.s partout, y compris dans les départements et régions d’outre-mer.

Il y a évidemment aussi plus de liens à construire avec les autres militantismes en local et faire des actions politiques en relation avec l’association au niveau national. Surtout le mouvement de la neurodiversité doit inclure les autres conditions neurologiques ou psychologiques pour les personnes qui s’y reconnaissent. Il est important de ne pas se démarquer de la maladie de façon négative et de prioriser la lutte contre la psychophobie et le validisme en notre sein.

Priorités pour le spectre autistique

Au niveau du spectre autistique, CLE Autistes veut prioriser les autistes les plus exclus et stigmatisés et/ou celleux qui ont le plus haut niveau de besoins. Contrairement à ce qu’il a été dit sur certaines publications ou blogs, nous écoutons tous les autistes et nous cherchons des solutions pour les personnes autistes les plus en difficulté. Mais ces solutions se feront sur le paradigme du modèle social du handicap . La porte est ouverte pour toute question ou rencontre. Nous considérons que toutes les personnes autistes doivent pouvoir s’auto-représenter, ce qui ne veut pas dire de la même façon que nous et pas forcément seule.s. Il faut sortir de la conception de l’autonomie d’un point de vue libéral et individualiste. Nous sommes tous et toutes interdépendant.e.s.

Nos actions en ce sens nécessitent de l’aide et toutes vos compétences sont les bienvenue afin de générer plus d’accessibilité dans nos travaux et s’élargir en local. Des services d’auto-défense, de formation aux droits civiques et à la participation locale seront proposés aux structures ouvertes. L’expertise autiste doit être aussi mise en avant pour structurer la pair aidance.

Réorganisation de CLE Autistes

Mélodie (Secrétaire, étudiante en psychologie cognitive avec une expertise en ABA et Sonrise) et Thibault (Porte-Parole, coordination territoriale, trésorerie, Ingénieur agronome et doctorant en biologie) assurent la gestion jusqu’à la prochaine assemblée générale. L’association s’organisera en Pôles pour séparer les activités, partager les expériences et se motiver :

Convivialités, Scientifique, Communication, Traductions, Régional/Actions de Terrain, Services & Formations.

Des commissions thématiques pour se retrouver, discuter de ses spécificités ou pour travailler sur des propositions vont être créées :

Commissions Jeune, Sénior, Femmes & Non-binaires, Queer/trans, psychiatrie, santé/précarité/pauvreté et d’autres suivant le nombre (racisme etc…).

Ces objectifs sont définis pour 5 ans et pourront bien sûr évoluer ou être amendés au fur et à mesure.

*Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans, Intersexes, Queers et Asexuels

**L’Auto-défense c’est l’auto-représentation (self-advocacy) revisitée par les mouvements autistes sur le modèle des personnes handicapées intellectuelles des années 60, voir les articles sur le sujet

Partagez!
novembre 2, 2019

Étiquettes : ,